vendredi 6 octobre 2017

Antitweet 125



Ne rien approfondir reste la condition sine qua non de l'indignation circulaire, qui passe de réseau social à réseau social, et se tient par son propre flux, comme ce monde de l'argent dont elle se prétend la plus grande pourfendeuse. Cela se fait aux dépens d'autres indignations, qui demandent du temps et de l'intelligence, c'est-à-dire des matières qui ne sont pas des produits de première nécessité pour l'indignation collective, qui a moins besoin d'idées que de pouces levés.

Etienne Milena ©

jeudi 5 octobre 2017

Antitweet 124



Il refuse, fait son métier du refus; il s'imagine déjà comment refuser ce que les autres n'exigeront jamais de lui. Face à l'absence de propositions, il ne se refuse pas le plaisir du refus, en pensée, s'entend, échaffaudant des théories contre lesquelles maugréer. 

Etienne Milena ©

jeudi 21 septembre 2017

Antitweet 123


"- Docteur, je me déteste.
- Descendez de votre piédestal."


Etienne Milena ©

mardi 5 septembre 2017

Antitweet 122


Assigner un mérite au déplacement vertical autre que le travail coordonné des jambes et des machines de transport :  fantasme du voyageur, qui n'a plus que les photographies d'un decorum surexploité pour poursuivre cette chimère sur les réseaux sociaux et s'en féliciter jusqu'au déplacement suivant. Le déplacement rotatif (travail) précède le déplacement horizontal (voyage) du corps pour former les individus des zones de confort au culte du soi télétransportable, en attendant la Lune.

Etienne Milena ©


samedi 26 août 2017

Compromiso





"Hace veinte años que Francia tiene el mismo ministro de Relaciones Exteriores. Se llama BHL (...) Comencemos por una evidencia: el bernard-henri-levismo es un pensamiento simple. (...) Para un político, resistir al mandato moral de Bernard-Henri-Lévy es casi imposible. Y ceder a él no puede sino presentar ventajas. Lanzar una guerra recomendada por el filósofo es garantizarse el ser considerado como humanitario, valiente y antifascista. (...) Lástima que esta euforia no dure. "

Jean-Christophe Rufin, El fin del Bernard-Henri-Levismo, Que es Dáesch?, claves para comprender el nuevo terrorismo, 2017


lundi 21 août 2017

Un métier respectable




G+
Etienne Milena
Eleveur de porcs
Gestion du personnel.

Cette mention somme toute neutre et bon enfant à l'élevage porcin a été caviardée par les robots de google, qui l'ont sans doute jugée irréverencieuse et impropre à la consommation. Au bout de deux ans,  autant dire qu'à ce rythme, ils ne sont pas près de se payer Kasparov. Je ne relèverais pas cette censure sans importance si elle n'était pas emblématique du manque de jugeote du monde du numérique. Comment expliquer à ces robots (joli et unique mot tchèque de la langue française inventé par Çapek) l'étendue de leur incompétence robotique. Aurais-je voulu écrire "éleveur de porcs" pour décrire les usagers du Net, je ne vois pas pourquoi censurer mon ire. Comme dit Larry Flynt dans le film éponyme de Forman: "C'est tout de même mon droit d'avoir mauvais goût". Or, ce n'est pas le cas. Il s'agissait d'une référence précise que je glisse ici par mesure de compensation.


"Au XXe siècle, l'Occident a développé les "industries culturelles". Le capitalisme s'empare de la question du beau et s'occupe de la production du goût. Les artistes sont contingentés dans des musées et des galeries pour établir un marché spéculatif pour les bourgeois ayant besoin de somptuaire. Pour les masses, les industries deviennent les grandes surfaces, la publicité, les grandes marques. Il s'agit de ce que mon ami Gilles Chatelet appelle "vivre et penser comme des porcs". Pasolini s'est beaucoup intéressé aux porcs. Avez-vous vu comment s'organise la distribution de la nourriture à des porcs ? Eh bien si vous regardez la manière dont cela se passe, cela ressemble beaucoup à un supermarché. Les mouvements artistiques ont tenté de "resomptualiser" ce devenir-radicalement prophane du monde. (...) L'art est devenu un marché, et un marché pollue toujours la marchandise." (Bernard Stiegler)