lundi 10 octobre 2016

Un hymne



La lecture des paroles de l'hymne national espagnol proposées par un anonyme m'a déçu.

Là où l'on pouvait s'attendre à un appel aux armes sanguinaire, à des soubresauts de violence rondement énoncés par une verve chauvine et froide, ce sont de plates descriptions géographiques suivies d'un prosélytisme commun de tolérance et d'égalité des genres qui fut exprimé sur des airs de flamenco. Comme si le dernier des fachos avait avalé un flacon entier de sirop de groseille et nous gratifiait ainsi de renvois mis en musique par Podemos. Bref, le doute m'a assailli. Les images n'ont pas dit le contraire, qui nous montraient des gosses et des curés en train de prier, dans un banquet printanier où quantité de victuailles du pays attendaient les commensales. Les premiers vers donnent ceci:

"Entourés de mer et de terre sous le ciel bleu..."

J'aurais pourtant aimé entendre quelque chose comme: "Luttant contre l'ennemi, les armes à la main, nous les éventrerons, au son de ce refrain... Toujours espagnol, le roi et Dieu sur notre coeur, avançant sous le ciel bleu, de la terre à la mer..." Mais que neni... Bon, en espagnol, les rimes auraient été autres...

Par esprit auto-critique, j'ai alors pensé qu'une modernisation de notre Marseillaise aurait été salutaire, de façon à atteindre les ZEP et les autres zones urbanistiques sensibles (autrement dit les fameux "nids à racailles" contre lesquels vitupèrent nos élites). L'hymne américain lui-même a sa version hispanique, ce qui implique d'évidentes intentions sociales. Voilà cette nouvelle version du Chant anti-prussien qui transcenderait les foules de toute autre manière :

Allons lascars du grand Bercail
Un jour de oufs est arrivé
contre nous zyva c'est l'Système
Le peau-dra là haut raisiné
Le peau-dra là haut raisiné

Entendez-vous dans tous vos bleds
Gueuler ces bidasses veners
Qui se ramènent jusqu'à nos piaules
Pour dégommer nos gosses et nos schneks

À vos flingues les lurons! Ramenez tous vos gros culs!
Traçons, traçons
Qu'un sang métèque
Donne à boire à la rue


D'autres propositions pourraient être retenues au sein du futur Ministère de l'Identité nationale. Avec cela, plus d'envahissements de terrains en vue, et des populations entières dévouées à la cause du pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire